27.5 C
Cotonou
jeudi, octobre 6, 2022
Nouvelle Afrique MAG
AccueilActualitésRentrée scolaire au Nord Kivu : face à la menace de la...

Rentrée scolaire au Nord Kivu : face à la menace de la grève le gouvernement fait des promesses, les enseignants sceptiques

La rentrée scolaire est prévue pour démarrer dans quelques jours. En entendant le démarrage, le ministre de l'Éducation a rassuré les enseignants sur l'augmentation de prime dans le cadre du programme de la gratuité de l'éducation de base, mais des doutes planent dans le rang de certains enseignants.

Depuis la mise en application du programme de la gratuité de l’enseignement de base par le président Félix-Antoine Tshisekedi, des mouvements de grève répétitifs ont été observés dans des écoles publiques, l’éducation des enfants étant mise en péril, se plaint Julienne Kasilamo, présidente de l’Association des parents d’élèves des écoles conventionnées catholiques de Goma. « Beaucoup de parents se posent la question de savoir si ça valait la peine que le gouvernement puisse déclarer la gratuité, parce que ce sont les enfants qui sont devenus victimes de cette gratuité », regrette-elle. Pour satisfaire les enseignants à laisser les mouvements de grève , le gouvernement a annoncé 22 août 2022 dernier à travers le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique Tony Mwaba, le dépôt de 67% de la prime destinée à la gratuité a la banque. Une déclaration que le président du syndicat des enseignants des écoles protestantes du Nord-Kivu a mis en doute . »Jusque là c’est une déclaration, une réassurance qu’on vient de nous donner, mais nous attendons le palpable dans la poche de l’enseignant », révèle-il. Selon le calendrier des activités scolaires , la reprise des cours est prévue pour le 5 septembre, mais des menaces de grève planent encore. Shamavu Baala Innocent, le représentant de la Force syndicale nationale (FOSYNAT) dans le Nord-Kivu, exhorte ses camarades à opter cette fois pour une décision qui va arranger les élèves. »Nous ne pouvons pas laisser les enfants chômer parce que ça fait maintenant des années que nous sommes en train de commencer avec des grèves, situation qui ne profite pas à nos enfants. C’est pour cette raison que nous appelons nos camarades enseignants à cette cette fois mettre un peu d’eau dans le vin et à rentrer à l’école en attendant le mois d’octobre pour voir la majoration de l’acompte du deuxième palier », plaide-t-il.Depuis ces deux dernières années à Goma, plusieurs parents ont décidé de faire inscrire leurs enfants dans des écoles privées où ils payeront eux-mêmes les frais, craignant des ratés dans les écoles publiques où les mouvements de grève des enseignants sont devenus récurrents.

RELATED ARTICLES

Most Popular

Recent Comments