27.5 C
Cotonou
jeudi, octobre 6, 2022
Nouvelle Afrique MAG
AccueilActualitésMali : 900 millions $ de revenus aurifères en 2021, le pays...

Mali : 900 millions $ de revenus aurifères en 2021, le pays toujours sous respirateur des aides étrangères

L’histoire de l’Or de Mali remonte à plusieurs décennies. Cet État de l’Afrique de l’Ouest est considéré à tort ou à raison comme une oasis de la pauvreté aigue sévère. Nonobstant ce retard du développement et de la croissance économique, le pays va demeurer convoité et traire comme une vache à l’Or par les géants européens du minerai sous le paternalisme de la France qui garde un œil sur sa réserve en Or et son sous sol.

Le Mali est l’un des pays du monde dont l’économie souffre du marasme sévère. Présent dans le top 25 des pays les plus pauvres de la planète, le pays n’a que les yeux que pour son sol et son sous sol. L’économie de ce vaste État se porte bien grâce l’extraction de l’or et la production agricole exportée. Alors qu’en 2018, le Mali se classe dans le top 5 des pays producteurs de l’Or sur le continent il effectue 2,86 milliards de dollars d’exportations et 3,6 milliards de dollars d’importations. Grâce à sa forte production agricole le pays réalise d’importantes exportations. L’activité économique est surtout limitée autour de la région fluviale irriguée par le fleuve Niger et environ 80 % de la population travaille dans l’agriculture ou la pêche dans ce pays où 65 % du territoire est désertique ou semi-désertique. L’activité industrielle est concentrée autour des activités agricoles. Les principaux produits agricoles sont les céréales, le riz, le coton, les arachides, la canne à sucre, ainsi que divers fruits et légumes. Et pourtant le pays compte une population extrêmement pauvre.

Le Mali se laisse traire comme une Vache à ‘’l’or’’

Les ressources souterraines du pays sont la bauxite, l’or, le fer, le cuivre, le nickel, le phosphate, le manganèse, l’uranium, le lithium, le calcaire et le sel. Mais le sel, le fer, les minerais d’or et le calcaire sont exploités par des sociétés étrangères. Les contrats d’exploitation de l’Or ont poussé le pays dans les bras des géants européens. Elles ont pour nom Nevsun Resources, Robex, Resources, Great Quest Metals, Axmin, Delta Exploration , Etruscan Resources, Glencar Mining pic, North Atlantic Resources et IAMGold. Ces entreprises multinationales ont développé les opérations de prospection de l’or en 1996-1998, et le gouvernement prévoit que le Mali deviendra un exportateur majeur d’or dans la région sub-saharienne. La France se positionne comme un parrain de cet État indépendant depuis. Des bruits de couloirs font écho d’un « deal » de l’Or en contrepartie de l’appui français contre l’avancée des rebelles. Mais la survenance du groupe Wagner, une société de mercenaire Russe va pousser la force Barkhane hors des frontières maliennes. Le dernier contingent a quitté le sol malien il y a quelques jours. Mais la France se refuse de quitter le Sahel gardant un œil sur le Mali et son nouveau ‘’partenaire’’. Dans ce retournement de situation, la jeunesse est prisonnière des politiques publiques. En 2018, 47,69 % de la population soit près de 19,5 millions de personnes sont âgées de 0 à 14 ans. Les mêmes sources renseignent que, la tranche des 15 à 24 ans représentant 19 %, 26,61 % pour les 25 à 54 ans, et 3,68 % pour la tranche d’âge des 55 – 64 ans. Cette couche la plus représentative du pays manque d’emploi, de formation de qualité et se tourne parfois vers la méditerranée en quête du bonheur de l’autre côté de la mer.

Le Mali sous le respirateur de l’aide étrangère

L’aide internationale est prépondérante dans le développement du Mali nonobstant sa richesse en sol et sous-sol. Déjà en 1997, le gouvernement a mis en place un programme d’ajustement structurel réclamé par le FMI qui a aidé la croissance, la diversification et les investissements étrangers. Ces réformes économiques et la dévaluation du Franc CFA en janvier 1994 ont soutenu une croissance moyenne de 4 %. En 2013 le pays va bénéficier de la Facilité élargie de crédit (FEC) qui est l’une des formes d’aide financière accordée à l’État Malien. Mise en place par le Fonds Monétaire international (FMI), la FEC est une aide accordée aux pays confrontés à des difficultés prolongées de balance des paiements. Elle consiste en un prêt au taux de 0 % (jusqu’à fin 2016), avec un différé d’amortissement de cinq ans et demi et une échéance maximale de dix ans. En Juin 2016, le conseil d’administration du Fonds monétaire international avait autorisé une aide de 29,1 millions de dollars en faveur du Mali. Cette aide financière du FMI au Mali portait à environ 58,1 millions de dollars au titre de la Facilité élargie de crédit (FEC) l’aide étrangère. Cette facilité de crédit était accordée au pays fin 2013 pour une durée de trois ans mais les autorités maliennes demandaient et obtenaient lors de la réunion de l’organisme en date de 8 Juin 2016 une approbation de décaissement de la FEC. Le conseil d’administration répondait favorablement à la demande des autorités maliennes de proroger d’un an de la FEC jusqu’au 17 décembre 2017. Ce qui amenait le montant total de l’accord à 98 millions de DTS (environ 138,8 millions de dollars).

Voir plus  Bénin : Après 32 ans d’existence, le PRD se fait hara-kiri

Des lueurs d’espoir

Si déjà en 2018 le Mali affiche de bons chiffres en termes d’exportation de l’Or selon le rapport « Commodity Markets Outlook 2018 » publié par la Banque mondiale en avril 2018, le pays donnait des signaux encourageants dès 2014. L’économie malienne en 2014 connaissait une croissance annuelle moyenne de 5 % selon les données du Fonds monétaire international (FMI). Cette croissance va passer à 5,1 % en 2019. Le produit intérieur brut (PIB) par habitant atteignant 927 dollars

Aristide Fassinou HOUNKPEVI
Aristide Fassinou HOUNKPEVI
Journaliste d'investigation depuis 2007 et Chef d'entreprise de presse au Bénin. Directeur de Publication Nouvelle Afrique Magazine.
RELATED ARTICLES

Most Popular

Recent Comments