PromoLeaders, JIF 2021: PAROLE AUX FEMMES. Estelle Padonou Abouta

Estelle Padonou Abouta

Je m’appelle Amélé E. PADONOU. Je suis une ancienne athlète sprinteuse de l’équipe nationale, diplômée d’un Brevet de Technicien supérieur en Informatique de Gestion suivi d’une Licence en Technique Commerciale et Marketing à l’Ecole Nationale d’Économie Appliquée et de Management ( Eneam). Aujourd’hui, je suis la fondatrice de l’ONG Etônam qui œuvre dans le domaine de l’éducation, du leadership, de l’entrepreneuriat à la base et de l’identité culturelle pour le développement. Je suis également Co-fondatrice du label Ola-ifè spécialisé dans la transformation, la commercialisation et la promotion des produits locaux.

– Que représente pour vous le 08 mars, Journée Internationale de la Femme ?

La journée du 8 Mars, loin d’être une journée de fête, est une journée de réflexion où les femmes ensemble doivent évaluer le niveau d’évolution des luttes qu’elles mènent depuis tant d’années. Arrivent-elles à atteindre le bien-être à travers l’épanouissement et l’autonomisation ? Arrivent-elles à sortir d’autres femmes de leurs zones de confort pour oser aller vers la quête d’un idéal meilleur que celui que la société régi par le patriarcat qu’on leur impose ? Sont-elles des outils capables de s’impliquer activement dans les différents processus de développement ?… Voilà tant de questions que m’inspire cette journée du 8 Mars.

– Quel est l’impact des femmes dans la société ?

Il faut dire que depuis quelques années, de nombreuses femmes ont des carrières professionnelles qui inspirent et donne envie de faire comme elles. J’aime dire que le leadership des femmes dans presque tous les domaines, a le vent en poupe. Et l’avance est que son impact touche non seulement de nombreuses filles et femmes, mais  également des garçons et des hommes.

– Quelles difficultés rencontrent-elles ?

Malgré tout ce qui est fait, les femmes rencontrent toujours des difficultés. Notamment celles liées à nos cultures qui ont tôt fait de limiter la femme dans ses actions. Aussi il faut parler de l’audace des femmes qui est perçue comme un affront ainsi de nombreuses femmes pour se conformer aux exigences et aux regards de nos sociétés, ne laissent pas éclore le potentiel qu’elles ont et acceptent le minimum.

– Quelles approches de solution préconisez-vous ?

Aujourd’hui ce que je recommande aux femmes, c’est d’abord aller à la quête de soi. Un peu comme le recommande l’écrivain Amadou Hampaté Ba: « Ton devoir est de savoir quelle est ta réelle existence, d’où viens tu, pourquoi as tu été créé, qu’est-ce qui fait ton malheur, qu’est-ce qui fait ton Bonheur ». Les femmes doivent savoir qui elles sont réellement,  afin de se former, de se préparer, d’accepter d’être éduquées pour assumer le devoir de façon naturelle et efficacement. Quand nous travaillerons à offrir aux femmes une éducation à la fois intellectuelle et émotionnelle, elles conduiront nos sociétés vers le développement que nous souhaitons tous.

Propos recueilli et publié par Charly Djouah

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *