PromoLeaders, JIF 2021: PAROLE AUX FEMMES. Lyse de Lyse

Edith Marlyse Adjanohoun

Je m’appelle Edith Marlyse Adjanohoun, titulaire d’un Master en Banque et Finance. Je suis entrée dans la vie professionnelle à la DTT actuel DGTT d’où j’ai démissionné pour entamer ma formation en Coaching couronnée par le titre de coach certifiée. Il y a quatre (04) ans j’ai créé ma propre structure Lys Coaching. Elle fait du social en partageant des kits scolaires, en aidant des personnes vulnérables et en offrant des cadeaux aux enfants démunis. Début 2020, je suis devenue la vice-présidente de la Fédération Africaine de Coaching. J’ai été lauréate du Trophée Général Mathieu Kérékou dans la Catégorie Femme Leader en début d’année 2021.

Je suis la Coordonnatrice chargée de la supervision des plates-formes nationale et internationale de l’ONG LES AMIS DU MONDE. Je rayonne en qualité de coordonnatrice de l’ONG LES AMIS DU MONDE section Bénin – Togo – Gabon – Cameroun – Ghana.

– Que représente pour vous le 08 mars, Journée Internationale de la Femme ?

Personnellement, la journée du 8 Mars devait être l’occasion de

–  mesurer le chemin parcouru dans la lutte pour la libération de la femme

– sensibiliser plus encore nos mères, nos sœurs et nos filles sur les droits et devoirs qui sont les leurs dans leur famille, sur leur lieu de travail, dans leur vie de tous les jours.

– Quel est l’impact des femmes dans la société ?

Les femmes apportent beaucoup à la société d’abord comme mère, donc éducatrice sans oublier son rôle d’épouse. Les femmes produisent la moitié de l’alimentation, elles représentent le 1/4 de la main d’oeuvre dans l’industrie, 3/4 dans le commerce et 1/3 dans les services. C’est énorme

– Quelles difficultés rencontrent-elles ?

Filles déjà, elles connaissent beaucoup l’inégalité par rapport aux garçons 

– Discrimination au niveau des salaires

– ne profitent pas aux droits sucessauraux 

– victimes de viols lors des conflits

– moins présentes dans les organes de décision 

– victimes d’abus et harcèlement de toutes sortes partout et à tous les niveaux dans le milieu professionnel.

– Quelles approches de solution préconisez-vous ?

Comme solutions, il faut

– Faire évoluer les mentalités

– Corriger toutes les injustices que connaissent ces travailleuses par un traitement juste vis à vis des garçons.

Propos recueilli et publié par Charly Djouah

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *