PromoLeaders, JIF 2021: PAROLE AUX FEMMES. Hermeline Queen

HERMELINE S. HOUEDENOU Epse HOUNDJI

Je suis HERMELINE S. HOUEDENOU Epse HOUNDJI. J’ai un Bts en Marketing et action commerciale et également un CAP/EP qui me permet d’être enseignante du 1er degré. Je suis gérante de Doigts de fée devenu Soussouni Beauty CENTER très récemment. Nous menons des activités relatives à la beauté et tout ce qui y a trait. Je suis en couple et Mère de Deux enfants.


– Que représente pour vous le 08 mars, Journée Internationale de la Femme ?
Pour moi, le 08 mars est un rappel à toutes les femmes de l’Univers. C’est un rappel à l’éveil, à la parité et à la défense des droits et devoirs de la femme


– Quel est l’impact des femmes dans la société ?
Les femmes sont les piliers de la société. Elles sont des mères.. Grâce à elles, l’espèce humaine se reproduit. Elles sont des épouses. Grâce à elles, les hommes ont l’affection et la condition nécessaire pour être productif dans la société.. Elles sont des filles, elles sont des professeurs, des ministres, des Médecins, des artisans et j’en passe… La Société, c’est la femme.


– Quelles difficultés rencontrent-elles ?
Les difficultés que rencontrent les femmes dans la société viennent beaucoup plus de leurs semblables. Entre autres des difficultés de promotion, des rivalités sans cesse, des difficultés d’affirmation de soi et de respect etc.


– Quelles approches de solution préconisez-vous ?
Au risque de heurter la sensibilité de certains, je dirai que le 08 Mars devrait être une journée où toutes activités cessantes, on devrait organiser des séminaires afin de parler des devoirs des femmes au sein de la société et par ricochet au sein de la famille et plus précisément au sein du foyer… Plus haut, j’expliquais que la femme, c’est la société. C’est elle qui maintient l’équilibre de la société. Remarquez qu’un patron d’entreprise qui a une bonne épouse est un bon chef, un bon leader.  Parce qu’à la maison, sa femme s’occupe correctement de lui.. Il mange à temps et bien, il est respecté…

Bref il se sent roi. Une fois sur ce piédestal, au boulot, il est un patron compréhensible et humain. À la différence, un Patron, qui a une femme goujat, fera sentir à son entourage la qualité de femme qu’il a à la maison. Ceci n’est qu’un petit exemple. Alors le véritable problème qu’elle rencontre dans la société, c’est son semblable. Comme solution, il faudrait déjà que le complexe d’infériorité face à la gent féminine soit inhibée. Il faut qu’elles s’acceptent. Qu’elles comprennent qu’elles ne sont pas des ennemies mais plutôt des partenaires travaillant à parts égales dans et pour la société mais à des différents maillons de la chaîne. Je vous remercie.


Propos recueilli et publié par Charly Djouah.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *