29.3 C
Cotonou
mardi, novembre 29, 2022
Nouvelle Afrique MAG
AccueilActualitésBénin : la "guerre" antiterroriste et les malentendus

Bénin : la « guerre » antiterroriste et les malentendus

La dernière attaque terroriste de Dassari dans la commune de Matéri continue de susciter moult réactions au sein de la classe politique et sociale. Cette nouvelle attaque lève un coin de voile sur la réactivité des forces armées béninoises et les moyens déployés pour repousser le mal. Lundi 27 juin 2022, à la faveur du débat d'orientation budgétaire à l'assemblée nationale sur le projet de loi de finances gestion 2023, un député de la mouvance présidentielle prend le contre pied des déclarations officielles faites par le ministre délégué auprès du chef d'État à la défense.

Barthélémy Kassa ne cache pas son amertume et sa tristesse face à l’attaque meurtrière des terroristes contre le commissariat de police de Dassari. Le député et ancien ministre n’est pas allé du dos de la cuillère pour déplorer les incursions des terroristes sur le sol béninois.

« …Vous ne me voyez pas certainement en bonne mine, à cause de ce qui s’est passé la nuit du samedi à dimanche à Dassari dans mon village natal dans la plaine de la Pendjari, l’attaque des terroristes. Cela donne un signal que désormais, les terroristes ne sont plus à la lisière de la boucle de koualou, mais plutôt dans la boucle de la Pendjari » a indiqué le parlementaire pour faire la lumière sur le mouvement des terroristes.

Mouvement des terroristes dans la zone de la boucle de Pendjari à Kourou

Koalou(nom burkinabé) ou Kourou (nom béninois) est une zone rurale avec deux principaux villages le long de la route nationale reliant le Burkina Faso au Bénin. Le Bénin par Décret nº 132/PR/MAC/EF a transformé la forêt classée et réserve totale de faune dite « de la boucle de Pendjari » en parc national. Ce Parc National de la Pendjari est situé à 650 km de Cotonou, à 420 km de Ouagadougou et à environ 490 km de Niamey. C’est une aire protégée située à l’extrême nord-ouest du pays, dans le département de l’Atacora, sur les communes de Tanguiéta, Matéri et Kérou, à la frontière du Burkina Faso. À en croire le député Barthélémy Kassa, les terroristes ont nettement progressé de la zone de la boucle de Koalou Kourou vers la boucle de la Pendjari, un déplacement de plusieurs kilomètres.

La situation est sous contrôle nuance le ministre Nouatin

« Face à ces menaces, est-ce que l’armée est en mesure de répondre et de protéger efficacement la nation béninoise ? La réponse est oui sans ambages. Oui, parce qu’elle est suffisamment dotée de moyens adaptés pour y faire face. Ces moyens sont d’abord réglementaires ; ce sont des réformes. Ces moyens sont humains ; c’est la politique de recrutement, avec une formation plus adaptée et orientée à ces types de menaces. Ces moyens sont également matériels. La construction de nouvelles bases, la construction également de bases avancées, la construction de points avancés fortifiés. Ces moyens sont également des équipements. Nous avons une politique d’équipement qui permettra à l’armée d’être très opérationnelle, largement au-dessus de la réponse à donner à ces types de menaces » répondait le ministre délégué à la défense, Alain Fortunet Nouatin sur l’émission  »Gouvernement en action  » du jeudi 16 juin 2022, quelques jours avant l’attaque de Dassari.

Voir plus  Somalie : une attaque fait au moins 8 civils tués à Mogadiscio

 À la question du journaliste ainsi formulée « Parlant justement des menaces, Monsieur le Ministre, vous l’avez cité sans vous appesantir là-dessus, l’armée béninoise subit, depuis quelques temps, les attaques répétées des groupes terroristes dans le nord du pays.  Quelle est la situation réelle sur le terrain ? » le ministre s’est montré rassurant.

« (…) de 2018 à ce jour, le parc de la Pendjari et le parc W ont été occupés par l’armée pour prévenir l’avancée de ces terroristes sur le territoire national » a déclaré Nouatin. Il va plus loin et parle de possibles incursions des djihadistes sur le sol béninois. « (…) des incursions sur le territoire restent possibles. C’est ce qui explique l’attaque de l’une de nos positions, la nuit du 1er décembre 2021. Mais la situation est sous contrôle car le Chef de l’Etat a donné des moyens pour protéger les soldats de façon individuelle ou collective. Et nous avons également suffisamment d’équipements pour prendre le dessus sur le plan opérationnel »

Ministre délégué à Défense Fortunet Nouatin

Une ONG dénonce des failles

L’organisation non gouvernementale Bénin Diaspora de Médard Koudébi dans un communiqué en date du 11 Mai 2022 révèle la situation dans les unités de police à la frontière septentrionale du pays. Intitulé » SOS aux réseaux téléphoniques MTN et MOOV pour défaut de stabilité de réseau et de connexion dans plusieurs localités du pays » ce message fait état des failles dans les moyens de communication de la police Républicaine présente dans cette partie du pays. Il met également le doigt sur la question des équipements.

« Nous regrettons que les gilets pare-balles réclamés sans suite favorable par le personnel depuis le 22 décembre 2021 n’aient été livrés finalement qu’après l’attaque du 26 Avril 2022 au personnel du commissariat de Monsey…» a indiqué le communiqué.

Le président de L’ONG Bénin Diaspora, félicite le directeur général de la police Républicaine pour ses descentes en date du 5 Mai 2022 dans plusieurs commissariats du Nord du pays.« Le bureau de l’ONG Bénin Diaspora Assistance remercie le Directeur général de la police Républicaine du Bénin et sa délégation pour avoir pris l’initiative de sa tournée du 05 Mai 2022 d’aller à Mékrou, Banikoara , Kérémou, Bogo-Bogo, kompa et particulièrement au commissariat de Monsey…» peut-on lire dans le communiqué. Toutefois, cette organisation déplore une mauvaise couverture réseau des opérateurs téléphoniques. À en croire Médard Koudébi, même les unités de police Républicaine utiliseraient des cartes SIM du Niger pour appeler les renforts en cas d’attaques.

Voir plus  Chine : Un moniteur vidéo tombe et écrase un danseur lors d’un concert

« Le bureau de l’ONG Bénin Diaspora Assistance regrette que la majorité des commissariats des localités cités plus haut y compris celui de monsey et plusieurs écoles (…) n’ont ni de l’électricité, ni internet, ni réseau téléphonique du Bénin ( …) Le pire, c’est que les commissariats et plusieurs administrations du Nord Bénin pour joindre d’autres localités du Bénin ou Cotonou en vue d’appeler les secours ainsi que les renforts soient obligés d’utiliser des cartes sim du Burkina Faso et/ou du Niger selon leurs positions au nord Bénin » révèle le communiqué.

ONG BENIN DIASPORA ASSISTANCE

Les populations dans ces zones sont obligées parfois d’appeler la police Républicaine avec des numéros des opérateurs GSM d’autre pays en raison de la mauvaise couverture réseau des opérateurs téléphoniques présents sur le territoire béninois. Un état de chose qui pourrait fragiliser les mesures de riposte mise en place face aux terroristes par la fuite des informations sensibles.

Des frappes djihadistes malgré le déploiement

À la lumière des explications du ministre délégué à la défense, Fortunet Nouatin, le Bénin maîtrise la situation et dispose des moyens humains et matériels pour faire face aux terrorisme dans cette région. Mais 10 jours seulement après cette sortie du ministres, un commissariat de Police dans la commune de Matéri, localité située à plusieurs dizaines de kilomètres de la Pendjari est incendié par des hommes armés. Le communiqué de l’état -major décrit la riposte des forces armées Béninoise.

« Dans la nuit du samedi 25 au dimanche 26 juin 2022, le commissariat de Dassari, localité située à 25 km au sud de Porga dans la commune de Matéri, a été attaquée aux environs de 1h30mn » confirme l’Etat-major général des Forces armées béninoises dans un communiqué.

« A l’arrivée des éléments des Fab, les assaillants étaient encore sur les lieux. Ils se trouvaient à l’intérieur du bâtiment du commissariat et avaient déjà mis feu aux motos en fourrière sur la cour » précise le communiqué de l’état major.

Quelques mois plutôt dans une annonce publique le pouvoir avait annoncé un déploiement le long des frontières. Après la mort de deux soldats à la frontière avec le Burkina Faso suite à une attaque terroriste, le gouvernement a annoncé un déploiement militaire pour sécuriser les frontières.« Déjà, près d’une vingtaine d’attaques des groupes armés contre le Bénin et l’armée enterre une dizaine de ses soldats» , est-il écrit dans ce compte-rendu publié après une cérémonie organisée à Cotonou en hommage à cinq soldats tués en avril au cours de l’une de ces attaques. « Il n’est plus de doute, le Bénin est en guerre contre le terrorisme» a déclaré au cours de cette cérémonie la vice-présidente du Bénin Mariam Chabi Talata, citée dans ce compte-rendu rapporte le média français Tv5monde sur son site internet. La première attaque meurtrière connue dans le nord du Bénin remonte à décembre 2021, où deux soldats avaient été tués dans une localité proche de la frontière avec le Burkina Faso, où sévissent des groupes djihadistes. Le gouvernement avait alors annoncé renforcer son déploiement militaire dans le nord du pays pour sécuriser ses frontières. Malgré ce déploiement et les moyens colossaux mis en place par l’état, les attaques contre les positions béninoises ne faiblissent pas.

Aristide Fassinou HOUNKPEVI
Aristide Fassinou HOUNKPEVI
Journaliste d'investigation depuis 2007 et Chef d'entreprise de presse au Bénin. Directeur de Publication Nouvelle Afrique Magazine.
RELATED ARTICLES

Most Popular

Recent Comments