25.2 C
Cotonou
vendredi, août 19, 2022
Nouvelle Afrique MAG
AccueilActualitésAfrique de l'Ouest : Plus de 6 millions d'enfants de 6 à...

Afrique de l’Ouest : Plus de 6 millions d’enfants de 6 à 59 mois dans le couloir de la malnutrition aiguë en 2022

Le monde fait face à une crise alimentaire depuis le début de la guerre Russo-ukrainnienne ajoutée à la pandémie du Coronavirus qui a laissé des séquelles économiques. L'Afrique se retrouve être l'enfant châtié à cause des querelles des géants à l'autre bout de la planète. Malheureusement, l'Afrique de l'ouest souffre sa pire crise alimentaire depuis une décennie avec 27 millions de personnes souffrant de la faim dont près d'une dizaine de millions d'enfants.

En Afrique de l’Ouest, plus de 10 millions de personnes se seraient ajoutées à la famille des personnes souffrant de la faim dans cette partie du continent. Depuis l’alerte lancée par onze organisations internationales réagissant aux nouvelles analyses du Cadre harmonisé de mars 2022 et à la veille de la conférence virtuelle de l’Union européenne et du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest sur la crise alimentaire et nutritionnelle au Sahel et au lac Tchad, la situation n’a pas semblé évolué favorablement pour nombre de pays. L’inflation a atteint son seuil record dans plusieurs pays. Les onze organisations internationales qui participent à ce communiqué de presse sont : Oxfam, Action Contre la Faim (ACF), Save the Children, CARE International, International Rescue Committee (IRC), Norwegian Refugee Council (NRC), The Alliance for International Medical Action (ALIMA), Tearfund, Vision mondiale, Handicap International – Humanité & Inclusion et Mercy Corps.

Selon les analyses du Cadre harmonisé de mars 2022, 38,3 millions de personnes  seront en crise alimentaire et nutritionnelle en juin-août si rien n’est fait, contre 27,3 millions à la même période en 2021, soit une augmentation de 40,2% en une année. Par pays, les projections de personnes en phase 3 à 5 pour juin-août 2022 dans les pays les plus affectés sont : Nigéria (19,5 millions), Burkina Faso (3,5 millions), le Niger (4,4 millions), le Tchad (2 millions), le Mali (1,8 millions).

Voir plus  CAN Féminine 2022: Héroïque, l'Afrique du Sud rentre dans l'histoire

En 2020, l’Unicef estimait à 29 millions le nombre d’enfants de moins de 5 ans (entre 6 et 23 mois) qui souffraient de retard de croissance (+26%) dans la région alors que ce chiffre était de 22 millions en 2000. Les autres données sur la malnutrition sont tirées de l’analyse Hotspot 2022 de l’UNICEF et du Programme alimentaire mondial. Selon le Réseau de prévention des crises alimentaires (RPCA) la production de céréales en 2021 au Sahel a baissé de 12% et 7% respectivement par rapport à la campagne 2020 et à la moyenne quinquennale. Les baisses les plus prononcées comparativement à la campagne 2020, sont observées au Niger (-36%), en Mauritanie (-18%), au Burkina Faso (-10%), en Gambie (-8%) et au Tchad (-6%).  Selon la FAO, le Burkina Faso et le Togo importent au moins 30% de leur blé de la Russie, tandis que Sénégal, le Libéria, le Bénin et la Mauritanie importent plus de 50 % de leur blé principalement de la Russie, mais aussi de l’Ukraine (pour le Sénégal). Plusieurs denrées ont augmenté de prix au cours des cinq dernières années en Afrique de l’Ouest : Maïs (+30%), Mil (+26%), Sorgho (+24%), Riz (+18%). Entre 2015 et 2022, le nombre de personnes en besoin d’assistance alimentaire d’urgence a presque quadruplé, passant de 7 à 27 millions de personnes.À en croire les Nations Unies, en 2022, 6,3 millions d’enfants âgés de 6 à 59 mois souffriront de malnutrition aiguë – dont plus de 1,4 million d’enfants seront en phase de malnutrition aiguë sévère – contre 4,9 millions d’enfants malnutris aigus en 2021. L’inflation sur cette partie du continent africain est en hausse. Les prix des denrées ont augmenté de 20 à 30 % au cours des cinq dernières années en Afrique de l’Ouest. L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture a alerté d’une augmentation des prix des denrées alimentaires. Selon cette source, les prix peuvent flamber jusqu’à 20 % dans le monde.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Most Popular

Recent Comments