Bénin : Soleil FM, suspendue depuis décembre, La radio de Sébastien Ajavon licencie tous ses employés.

La HAAC, Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication à envoyé un courrier à la radio Soleil FM, une des rares d’opposition au Bénin, lui ordonnant de « suspendre les émissions jusqu’à nouvel ordre ». La cause de cet arrêt ordonné par la HAAC est l’absence du promoteur Monsieur Sébastion AJAVON, dont la procuration de représentation avait été refusée par les responsables de la HAAC. « Notre convention est arrivée à expiration. Nous avons introduit la demande de renouvellement dans le délai requis, mais la demande n’a pas abouti », avait expliqué le rédacteur-en-chef de la station, Saturnin Djossou.

En cessation d’activités, les employés ont reçu leur lettre de licenciement ce mardi 21 janvier 2020.

41 employés de la radio de l’opposant béninois, aujourd’hui exilé en France, sont ainsi au chômage technique jusqu’à nouvel ordre.

La question qui reste à se poser est, quelle instance investie par la constitution peut aujourd’hui protéger la liberté de presse et garantir l’avenir d’une presse qui se veut être indépendante dans une nation, une procédure que nous pensons radicale et très dure qui ne tient pas compte du droit à l’information des citoyens.

« C’est un véritable recul en matière de liberté d’expression dans notre pays », regrette Franck Oké, juriste habitué des débats politiques sur la radio.

Aujourd’hui, les voix se taisent face à cette situation qui fait douter de la crédibilité des instances protectrices de la liberté de presse en Afrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *