George Weah l’actuel président élu du Libéria, n’a pas pu célébrer sa victoire avec les Libériens

Assoiffés de changement et de paix, les Libériens ont offert au plus grand de leurs footballeurs, George Weah, une victoire éclatante, a confirmé vendredi 29 décembre la Commission électorale nationale (NEC), ouvrant la voie à une alternance démocratique exemplaire.

Le président de la NEC, Jerome Korkoya, a proclamé en début de soirée la « victoire au second tour » mardi de George Weah et de sa colistière, Jewel Howard-Taylor, à l’issue du dépouillement de 100% des suffrages.

Il a confirmé que l’ancien attaquant du PSG, de Monaco et du Milan AC avait remporté 61,5% des voix, contre 38,5% pour son concurrent, le vice-président sortant Joseph Boakai. Des pourcentages identiques à ceux annoncés jeudi après le décompte de plus de 98% des bulletins.

À l’annonce de la victoire, les rues ont été envahies par des Libériens heureux de fêter leur victoire. Ces derniers n’ont cependant pas pu la célébrer avec le nouveau président car le discours d’inauguration de George Weah a été annulé à la dernière minute.

C’est pour des questions de sécurité que l’ancien footballeur a été évacué de la scène où il s’apprêtait à s’adresser à la foule en tant que président pour la première fois. Face à l’agitation de la population, exaspérée par une longue attente, les organisateurs ont préféré annuler le discours.

Le scrutin s’était pourtant déroulé de manière pacifique et la bonne organisation générale avait été saluée par les observateurs internationaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *